Les forums de discussion de La revue des professeurs de Lettres

La revue des professeurs de Lettres

Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Pour parler de toutes les littératures : adultes, young adult, jeunesse...

Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Messagepar Alexandra » 08 Mars 2013, 15:25

La violence des textes pour les adolescents est souvent remise en question. Des sujets trop noirs, presque malsains voire traumatisants. Pourtant leur succès ne se dément pas.
John Green a réussi avec Nos étoiles contraires, à écrire un livre où les personnages principaux sont confrontés au cancer, sans jamais rentrer dans le sentimentalisme. Si on sent parfois son cœur se serrer à la lecture du livre, il n’est pas pour autant déprimant. Pas vraiment joyeux non plus certes. En fait il est juste vrai. Pourtant ce réalisme peut selon les livres choquer, dérouter, mettre mal à l’aise.
Qu’en pensez vous, jusqu'où peut aller la littérature jeunesse, peut-on tout faire lire aux adolescents ?

Voir l'article sur le site de la NRP : http://www.nrp-college.com/litterature-jeunesse/
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
 
Message(s) : 38
Inscription : 01 Août 2012, 00:21

Re: Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Messagepar MarianeZingraff » 10 Mars 2013, 17:54

Je n'ai pas lu le livre que vous évoquez dans votre post, mais je me souviens avoir été très étonnée du choix d'élèves lors de prix de lecture. Deux livres avaient été primés, que je m'étais empressée de lire :
De la tendresse de Robert Cormier et L'affaire Jennifer Jones d'Anne Cassidy. Dans les deux cas, il s'agit des tribulations d'adolescents qui fricotent avec des serial killers présumés.
Cet engouement pour le macabre m'avait surprise, et finalement, je me suis rendu compte que cela correspondait bien au voyeurisme latent que véhiculent aujourd'hui de trop nombreux reality-show.

Ce qui me surprend davantage, c'est que des adultes puissent sélectionner ces ouvrages pour un défi lecture. Je trouve cela un peu démagogique. Je sais que d'aucuns me répondront qu'il faut absolument encourager la lecture plaisir, mais faut-il le faire à n'importe quel prix? Je pense que mes élèves n'ont pas besoin de moi pour lire des livres sensationnalistes, mais que mon rôle est plutôt de les amener à découvrir des oeuvres vers lesquelles ils ne sont a priori pas attirés.
MarianeZingraff
Modérateur
 
Message(s) : 16
Inscription : 19 Septembre 2012, 15:29

Re: Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Messagepar Alexandra » 15 Mars 2013, 14:25

Nos étoiles contraires raconte une histoire d'amour entre deux adolescents atteints de cancer. Ça peut paraître un peu glauque à première vue, mais c'est très bien écrit, donc sans sensationnalisme. C’est sur quoi nous voulions réfléchir, comment parler de sujets difficiles sans rentrer dans ce travers.
Je ne pense pas que tous les récits de vie soient violents ou choquants, il y en a de plus "soft" qui évoquent plus simplement l'adolescence et ses tourments, je pense notamment à Blog qui avait reçu le prix NRP en 2011.

Qu'est-ce qui répond du sensationnalisme et du voyeurisme pour vous ?
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
 
Message(s) : 38
Inscription : 01 Août 2012, 00:21

Re: Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Messagepar MarianeZingraff » 20 Mars 2013, 12:12

Alexandra a écrit:Nos étoiles contraires raconte une histoire d'amour entre deux adolescents atteints de cancer. Ça peut paraître un peu glauque à première vue, mais c'est très bien écrit, donc sans sensationnalisme.
Qu'est-ce qui répond du sensationnalisme et du voyeurisme pour vous ?


A mon avis le voyeurisme se situe du côté du lecteur (auditeur, spectateur...) et le sensationnalisme du côté de l'auteur.
Le voyeurisme correspond à une forme de curiosité pour le malheur des autres, que moquait si bien Desproges en disant "Il ne suffit pas d'être heureux, encore faut-il que les autre soient malheureux."

Selon moi, la maladie, la souffrance, le deuil sont de l'ordre de l'intime et non du social. Je pense qu'il est illusoire de croire, et ce malgré toute l'empathie et la pudeur dont peut faire preuve l'auteur, que l'on peut les partager.

Mais loin de moi l'idée de jeter l'opprobre à cet ouvrage, je pense simplement que les élèves vont naturellement vers ce genre de textes et qu'il nous appartient davantage de les guider vers ceux qui ne les attirent pas d'emblée.

Ainsi, il ne s'agit plus tellement de savoir jusqu'où peut aller la littérature jeunesse mais de s'interroger sur le rôle du professeur dans l'éducation à la lecture. Faut-il considérer que toute lecture est bonne, du moment qu'elle procure du plaisir au lecteur et l'aide à acquérir des réflexes de lecteur ? Pourquoi pas ?
MarianeZingraff
Modérateur
 
Message(s) : 16
Inscription : 19 Septembre 2012, 15:29

Re: Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Messagepar BlancheR » 02 Avril 2013, 13:56

MarianeZingraff a écrit: Ainsi, il ne s'agit plus tellement de savoir jusqu'où peut aller la littérature jeunesse mais de s'interroger sur le rôle du professeur dans l'éducation à la lecture. Faut-il considérer que toute lecture est bonne, du moment qu'elle procure du plaisir au lecteur et l'aide à acquérir des réflexes de lecteur ? Pourquoi pas ?


C’est un débat bien compliqué que celui sur ce type de littérature jeunesse, il y a tellement de romans différents ! Toutefois, je pense qu’il y en a certains qui peuvent être envisagés comme des exutoires, parce qu’ils font écho au quotidien parfois difficiles des ados (divorce, maladie, problèmes en classe, etc.). Ado, c’est souvent que je me suis arrêtée sur une phrase pour la relire, la noter, parce qu’elle exprimait exactement ce que je ressentais à ce moment là sans pour autant être capable de le verbaliser. J’aime croire que la littérature peut apporter un peu de réconfort et quelques réponses. Ensuite, c’est vrai que j’ai lu également des romans extrêmement violents dont on ne pouvait pas tirer grand-chose.
Je rejoins complètement Mariane, sur notre rôle en tant que professeur, surtout qu’il arrive régulièrement que parents ou élèves viennent demander conseils. Quelles sont les limites que nous nous imposons dans la prescription ? Que pouvons-nous donner à lire aux élèves. Je ne pense pas qu’il faille mettre ce type de littérature de côté, on peut profiter de ces lectures dérangeantes pour apprendre aux élèves à prendre du recul face à ces textes, exercer leur regard critique, aiguiser leur jugement. Leur apprendre aussi les limites de la littérature. Certains textes pourraient être également intéressants à étudier en regard du programme d’éducation civique, mais je m’éloigne un peu là…
Dans l’idéal j’aimerais, avec un peu plus de temps, pouvoir organiser des discussions autour de ces « lectures plaisirs », car je pense également qu’elles peuvent aider l’élève à acquérir des réflexes de lecteur.
BlancheR
 
Message(s) : 8
Inscription : 24 Septembre 2012, 16:01

Re: Jusqu’où peut aller la littérature jeunesse ?

Messagepar Gwynplaine » 02 Avril 2013, 17:16

BlancheR a écrit: Toutefois, je pense qu’il y en a certains qui peuvent être envisagés comme des exutoires, parce qu’ils font écho au quotidien parfois difficiles des ados (divorce, maladie, problèmes en classe, etc.).


Pour ma part, je rejoins tout à fait ce que dit BlancheR et je pense que même les sujets les plus difficiles peuvent être abordés en littérature jeunesse, et recommandés à nos élèves. J'en veux pour exemple un livre que je viens de terminer :Quelques minutes après minuit de Patrick Ness ( voir la critique de Télérama http://www.telerama.fr/livres/quelques-minutes-apres-minuit,82108.php).
Il s'agit de l'histoire d'un jeune garçon qui vit seul avec sa mère atteinte d'un cancer. Pleine d'a priori, je craignais un peu le mélodrame, et finalement pas du tout. Les peurs de l'enfant, la maladie de la mère sont évoquées symboliquement sous la forme d'un cauchemar et d'un arbre toxique qu'est l'if. Ce récit touche à l'onirisme et je n'hésiterai pas à le recommander à des élèves.
J'aimerais également avoir l'avis de collègues qui ont déjà recommandé des romans traitant de ce thème. (Ou d'autres!)
Gwynplaine
 
Message(s) : 3
Inscription : 08 Février 2013, 13:54


Retour vers Bibliothèque



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron