Les forums de discussion de La revue des professeurs de Lettres

La revue des professeurs de Lettres

Enseigner le français par compétences

Des idées d'activités ? Des conseils ?
Pour partager votre expérience de cours c'est par ici !

Enseigner le français par compétences

Messagepar zakhartchouk » 24 Octobre 2012, 18:53

Le titre du dossier de la NRP est un raccourci. En fait, il s'agit d'enseigner de telle manière que les élèves se construisent des compétences, l'essentiel étant ce qu'ils apprennent et non ce qui est enseigné en soi-même. Les connaissances diverses ont le statut de "ressources" parce qu'elles ne vivent que si elles sont mises en oeuvre. Les compétences, c'est "réveiller" des savoirs qui "dorment" si on n'en fait rien. C'est en fait prendre les savoirs au sérieux.
Les programmes vont être revus, le livret de compétences adapté. Ceci est l'état d'une réflexion qui s'adaptera au nouveau cours des choses, mais celui-ci devrait plutôt renforcer ce qui est exposé ici par l'équipe que j'ai piloté et une chose que je puis dire c'est que nous avons tous expérimenté ce qui ne doit pas être pris pour "le modèle", mais pour un exemple d'un travail qui bouscule parfois nos habitudes mais qui est très motivant.
jm zakhartchouk, coordonnateur du dossier
zakhartchouk
Modérateur
 
Message(s) : 4
Inscription : 24 Octobre 2012, 08:40

Re: Enseigner le français par compétences

Messagepar MarianeZingraff » 30 Octobre 2012, 16:20

En ce qui me concerne, j'avais jusqu'à ce jour négligé l'évaluation par compétences, que je jugeais trop lourde. Je m'y intéresse à présent, car j'ai compris qu'il ne s'agissait pas seulement d'une évaluation, mais que cette nouvelle évaluation nous poussait à distinguer les savoirs des savoir-faire. Je pense que j'évaluais trop les savoirs, au détriment des savoir-faire. J'espère aujourd'hui pouvoir mettre les savoirs au service des savoir-faire, mais je m'interroge encore sur l'ordre des choses : les élèves acquièrent-ils des connaissances pendant qu'ils essaient d'obtenir une compétence, ou ces connaissances ou ressources sont-elles préalables à l'acquisition d'une compétence ? Ou peut-être un peu des deux ?
Je me pose également des questions au sujet des notes : êtes-vous parvenu à les supprimer totalement ? Dans mon collège, je sens que les élèves ont du mal à s'en passer, et leurs parents encore plus...
MarianeZingraff
Modérateur
 
Message(s) : 16
Inscription : 19 Septembre 2012, 15:29

Re: Enseigner le français par compétences

Messagepar VeroniqueBasle » 31 Octobre 2012, 22:15

Il est vrai qu'un système qui implique deux modes d'évaluation est un système forcément lourd à gérer et peu lisible. Une démarche plus progressive aurait été de commencer par la 6ème pour arriver au bout de quatre ans au niveau 3ème et à ce moment-là d'avoir un livret de compétences.
L'avantage que pourrait offrir l'évaluation par compétences c'est de permettre aux parents comme aux élèves d'avoir une meilleure appréciation de la situation, en comparaison que vaut un 10/20 ? c'est juste passable mais qu'en est-il des acquis ou des difficultés que contient ce 10, et surtout qu'en est-il de ce qui reste à acquérir ?
Mais une des difficultés de ces questions c'est aussi qu'il y a deux points qui se rejoignent : la question des compétences d'une part, la question de l'évaluation d'autre part (qui évalue-t-on ? quand ? dans quel but ?). On a parfois l'impression de devenir une usine à évaluation et ce qui devrait être un outil au service de la remédiation devient une fin en soi : on produit des cases ou on produit des notes, on fait du chiffre, du constat, on est pressé par le temps, les bulletins au lieu de pouvoir se consacrer à l'essentiel, tenter de faire progresser les élèves...
VeroniqueBasle
Modérateur
 
Message(s) : 1
Inscription : 24 Octobre 2012, 16:20

Re: Enseigner le français par compétences

Messagepar zakhartchouk » 01 Novembre 2012, 06:28

MarianeZingraff a écrit:Je me pose également des questions au sujet des notes : êtes-vous parvenu à les supprimer totalement ? Dans mon collège, je sens que les élèves ont du mal à s'en passer, et leurs parents encore plus...

Adoptant une démarche pragmatique, je supprime les notes, mais garde une moyenne chiffrée, puisque le collège le fait. Cette moyenne , à partir d'un barème critériée, n'est pas moins pertinente, tenant compte des compétences travaillées et d'un certain poids du vert, du rouge et de l'orange (mais sans calculs fastidieux et inutiles de pourcentages), que la vraie moyenne arithmétique où d'ailleurs on additionne choux et carottes et où on ne tient pas compte des progressions. l'essentiel n'est pas là.
MarianeZingraff a écrit:les élèves acquièrent-ils des connaissances pendant qu'ils essaient d'obtenir une compétence, ou ces connaissances ou ressources sont-elles préalables à l'acquisition d'une compétence ? Ou peut-être un peu des deux ?

et sinon, oui, un peu des deux. Il faut aussi des activités " décrochées" comme on disait autrefois à l'institut national de recherches pédagogiques, où on travaille un point technique, mais en ne perdant pas de vue le "raccrochage". Surtout ne pas faire comme les manuels uniques de français qui, je trouve, sont catastrophiques de par leur conception, isolant les activités de langue et ne les raccrochant que très artificiellement en bâtissant souvent les exercices en rapport avec les thèmes de la première partie du manuel.
Dernière remarque: attention à ne pas confondre "savoir-faire" et "compétences". Les compétences, c'est la mise en oeuvre de savoirs et de savoir-faire. Pour me faire comprendre, écrire un récit, c'est aussi bien rétuiliser des savoirs (sur els genres par exemple, savoirs de vocabulaires, utilisation d'une certaine rhétorique, etc) que savoir gérer le temps disponbie, savoir utiliser à bon escient le dictionnaire, savoir présenter une copie, qui sont des savoir-faire. Sans oublier les attitudes:la posture intellectuelle.
On est loin, très loin d'une vision étroitement utilitariste des compétences, qui seraient l'apprentissage du remplissage d'un CV ou la lecture d'un horaire sncf!
zakhartchouk
Modérateur
 
Message(s) : 4
Inscription : 24 Octobre 2012, 08:40

Re: Enseigner le français par compétences

Messagepar MarianeZingraff » 04 Novembre 2012, 13:40

Merci pour vos réponses.
L'évaluation par compétences est en principe prévue de la 6e à la 3e. Malheureusement dans mon établissement, nous utilisons le logiciel Viescolaire, et pour l'instant, la validation pour les classes autres que la 3e n'est pas possible. C'est dommage, car il appartient ainsi aux seuls professeurs de 3e de valider des compétences, que les élèves ont pourtant acquises tout au long de leur parcours au collège. En outre, cela ne permet pas aux élèves de voir leurs progrès. Je vais donc tenter la méthode de Jean-Michel, qui ne paraît en effet pas plus arbitraire que la notation classique et en tout cas, plus pertinente pour les élèves. A ce sujet, pourriez-vous m'indiquer les critères de votre barème ? Il me semble qu'il ne s'agit en effet pas de comptabiliser les rouge vert et orange, mais également de tenir compte de la progression des élèves et de leur implication. Comment évaluez-vous cela ?
MarianeZingraff
Modérateur
 
Message(s) : 16
Inscription : 19 Septembre 2012, 15:29

Re: Enseigner le français par compétences

Messagepar zakhartchouk » 18 Novembre 2012, 07:04

j'ai lu quelque part que plutôt que validation, il faudrait parler au fur et à mesure d'évaluations positives lorsque c'est vert. si j'avais à reprendre ce système que j'ai adopté, je mettrais plutôt quatre niveaux que trois.
je ne calcule pas de pourcentages stricts et en plus il y a forcément une hiérarchie des compétences évaluées; savoir présenter son devoir n'a pas la même valeur que savoir interpréter un texte.
oui, c'est vrai je remets une note trimestrielle qui est un bilan et non une moyenne, avec par exemple sur 20 points,5 pour les compétences en lecture , 6 pour les compétences en écriture, etc. Et dans chaque domaine, je comptabilise les couleurs, mais sans calculer vraiment, et en tenant compte de la courbe. Par exemple, sur six évalautios, une progression: rouge, organe,orange, vert, vert, vert; ça fait du vert.
Oui, c'est du bricolage, mais ça n'a pas plus de prétention scientifique que les moyennes (avec les "contrôles pour remonter la moyenne", les bonus grâce à l'oral, ou pour les efforts fournis. Oui, je rentre dans les compromis parce que je suis fondamentalement "réformiste" car ça me semble plus efficace et plus susceptible d'être compris des parents et élèves.
zakhartchouk
Modérateur
 
Message(s) : 4
Inscription : 24 Octobre 2012, 08:40

Re: Enseigner le français par compétences

Messagepar MarianeZingraff » 23 Novembre 2012, 22:56

zakhartchouk a écrit:Oui, c'est du bricolage, mais ça n'a pas plus de prétention scientifique que les moyennes (avec les "contrôles pour remonter la moyenne", les bonus grâce à l'oral, ou pour les efforts fournis. Oui, je rentre dans les compromis parce que je suis fondamentalement "réformiste" car ça me semble plus efficace et plus susceptible d'être compris des parents et élèves.


Entièrement d'accord avec vous. Merci votre réponse.
MarianeZingraff
Modérateur
 
Message(s) : 16
Inscription : 19 Septembre 2012, 15:29


Retour vers En classe



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron